This event has ended.
CANCEL
Open for everyone
research
- 16:00 CRI

PhD Thesis Defense / Soutenance de thèse - Amélia Legavre

PhD Thesis Defense / Soutenance de thèse  - Amélia Legavre

« Etre soi » à l’école primaire. Circulation de l’idéal expressif dans le champ de l’innovation pédagogique.

Soutenance se déroulera en français et en visioconférence.

Pour obtenir un lien de zoom pour la visioconférence, veuillez envoyer un e-mail à amelia.legavre@cri-paris.org

La thèse s'intéresse aux modalités de circulation de l’« idéal expressif » dans le champ de l’innovation pédagogique. Ce registre promeut l’expression personnelle de l’élève, perçue comme le signe révélateur d’un développement de son intériorité (ses intérêts, ses sentiments, ses préférences). Pour ce faire, un « cadrage souple » de la relation pédagogique est privilégié, accordant davantage de marge de manœuvre à l’élève afin de personnaliser son environnement d’apprentissage (faire des choix, être écouté). Une première partie de la thèse examine la circulation de l'idéal expressif, en ligne sur internet et lors de divers évènements dédiés à l’innovation pédagogique. Nous constatons que l'expressivité à l'école est l'objet d'un plaidoyer convergeant de la part de multiples acteurs éducatifs affirmant la nécessaire évolution des modalités pédagogiques d'enseignement. L'expressivité se constitue ainsi en cadre ordinal du champ de l’innovation pédagogique, recouvrant des divergences entre acteurs. Une seconde partie analyse la manière dont des enseignants traduisent cet idéal éducatif en pratiques de classe et en normes scolaires. Nous observons pour cela sept classes de troisième cycle mettant en place des activités expressives. Il en ressort des variations que nous relions à des perceptions différentes du savoir ainsi qu'à des visions différentes des capacités enfantines de mobilisation, notamment influencées par le public d'élèves en présence. Enfin, une dernière partie observe, par la combinaison d'entretiens et d'observations, la réception des activités expressives par les élèves de ces classes. Les variations dans l’aisance des élèves au sein d’environnements pédagogiques valorisant des activités expressives et dans l’atteinte des visées associées à ces activités sont surtout perceptibles dans deux domaines : la compréhension des finalités et du fonctionnement des activités expressives proposées ; et la capacité de passer d’activités expressives à dominante libre et « plaisante » vers des activités davantage contraintes et tournées vers des objectifs prédéterminés. Ces deux éléments sont mis en valeur par l'observation de leur inégale répartition entre les élèves, et par celle des différentes stratégies mises en place en conséquence par les enseignants.

Mots clefs : Expressivité ; innovation pédagogique ; mouvements pédagogiques ; pratiques enseignantes ; expérience scolaire.

Membres du jury : Anne Barrère, professeure des universités, Université de Paris, présidente.

Héloïse Durler, professeure associée, Haute Ecole Pédagogique Vaud, examinatrice.

Laurent Lescouarch, professeur des universités, Université de Caen Normandie, rapporteur.

Éric Mangez, professeur, Université catholique de Louvain, rapporteur.

François Taddéi, titulaire de la chaire Université de Paris-Unesco Sciences de l’apprendre, directeur de thèse.

Agnès van Zanten, directrice de recherche CNRS, OSC-Sciences Po, directrice de thèse

...........................................................................................................................

« Be yourself » in primary school. The circulation of the expressivist ideal in the pedagogical innovation field.

The research focuses on the methods of circulation of the "expressive ideal" in the field of educational innovation. This register promotes personal expression of students, seen as the revealing sign of a development of the interiority (interests, feelings, preferences). To that end, a "soft framing" of the pedagogical relationship is favored, giving students more leeway in order to personalize their learning environment. The first part of the thesis examines the circulation of the expressive ideal, online and during various events dedicated to pedagogical innovation. We note that expressiveness at school is the object of a converging plea on the part of multiple educational actors affirming the necessary evolution of teaching methods. Expressiveness is thus constituted as an ordinal framework of the field of educational innovation, covering divergences between actors. A second part analyzes the way in which teachers translate this educational ideal into classroom practices and school standards. For this, we observe seven third cycle classes, using expressivist activities. It emerges from these variations that we link to different perceptions of knowledge as well as to different visions of children's mobilization capacities, notably influenced by the audience of pupils present. Lastly, a final part addresses, through the combination of interviews and observations, the reception of the expressive activities by the students of these classes. The variations in students' ease, in teaching environments that promote expressive activities and in achieving the goals associated with these activities are especially noticeable in two areas: understanding the purposes and functioning of the expressive activities offered; and the ability to shift from predominantly free and "pleasant" expressive activities to more constrained and predetermined goal oriented activities. These two elements are highlighted by the observation of their unequal distribution among the pupils, and by the different strategies implemented as a result by the teachers.

Keywords : Expressivism ; pedagogical innovation ; pedagogical movements ; teaching practices ; schooling experience